Social

Plus de 178 milliards FCFA pour répondre aux besoins humanitaires de 1,8 million de personnes en 2018

Plus de 178 milliards FCFA pour répondre aux besoins humanitaires de 1,8 million de personnes en 2018

(Niamey et les 2 jours) - Le Plan de réponse humanitaire 2018 pour assister et protéger les personnes en situation de vulnérabilité au Niger, a été lancé, jeudi dernier, par le Premier ministre Brigi Rafini.

En présence des organisations internationales, humanitaires et de celles du système des Nations Unies, le chef du gouvernement a chiffré à 1,8 million, le nombre de personnes en situation de vulnérabilité, cette année.

Pour y faire face, la mise en œuvre du Plan de réponse nécessite 338 millions de dollars, soit plus de 175 milliards FCFA.

Brigi Rafini informe que l’Etat accordera, cette année, une attention particulière à la région de Diffa qui a connu le retour de quelques familles dans leurs localités d’origine, compte tenu d’une accalmie relative. « Gageons que cette évolution positive de la situation sécuritaire dans le département de Bosso, l’année passée, puisse se maintenir de manière durable », exhorte-t-il, tout en sollicitant l’appui des partenaires internationaux.

Pour Bintou Djibo, Représentante résidente du Pnud au Niger et coordinatrice du système des Nations Unies dans le pays, l’insécurité alimentaire à Diffa et à Tillabéri (région du sud-ouest), l’insécurité grandissante à la frontière avec le Mali, les déplacements des populations, les inondations, tout comme les milliers d’enfants touchés par la malnutrition sévère ou modérée, caractérisent la situation humanitaire au Niger. Elle préconise, en outre, que le maintien de la paix, dans un contexte sécuritaire, certes difficile, reste une solution durable pour une assisitance humanitaire efficace.

Les défis humanitaires sont récurrents au Niger. Ils se sont accentués, ces dernières années, compte tenu des menaces sécuritaires réelles dans la région, surtout vers la partie Est du Niger, frontalière du Nigeria où sévit Boko Haram. Ces menaces sécuritaires entrainent des déplacés qui abandonnent leurs localités pour échapper aux exactions et qui se retrouvent dans des situations de vulnérabilité, dans d’autres localités dont les habitants eux-mêmes, vivent dans une situation précaire. Dans un rapport réalisé par l’Unicef, en novembre 2017, sur la situation humanitaire au Niger, près de 800 000 personnes pourraient être confrontées à une crise alimentaire, en 2018.

Guevanis DOH

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.