Social

Mouvement d’humeur des étudiants des universités publiques

Mouvement d’humeur des étudiants des universités publiques

(Niamey et les 2 jours) - Ce mercredi 13 septembre, les étudiants des universités publiques étaient encore dans les rues à Zinder et à Niamey. Ils réclament de meilleures conditions d’études. Si dans ces deux villes, la grève des étudiants a été mouvementée, à Tahoua par contre, elle s’est déroulée dans le calme.

Les étudiants de l’université Abdou Moumouni ont perturbé la circulation au niveau du pont Kennedy, en y installant des bus pour empêcher tout mouvement entre les deux rives du fleuve, via la principale voie d’accès à la rive droite qui passe devant le campus. Au niveau du second échangeur également, ils avaient installé leurs bus de transport universitaire pour bloquer le trafic routier.

A Zinder aussi, apprend- t-on de confrères, les étudiants avaient pris d’assaut certaines artères de la ville, notamment la voie qui lie la ville à la SORAZ en passant devant l’université.

A Tahoua, où le syndicat des étudiants a lancé un mot d’ordre de boycott de 48h, des mouvements n’ont pas été observés.

Pour les étudiants, il s’agit, à travers ces mouvements, de rappeler aux autorités leurs revendications. Les étudiants revendiquent, en effet, entre autres, le paiement des bourses et de l’aide sociale, avec des retards de 4 à 6 mois pour certains et autres conditions relatives à la vie au campus.

Mahamane Sabo Bachir

Please publish modules in offcanvas position.