Social

Concertation sur la gestion de l’immigration

Concertation sur la gestion de l’immigration

(Niamey et les 2 jours) - Le Niger et les pays de l’Union européenne sont en conclave depuis hier à Niamey pour évaluer les actions accomplies et définir les bases de travail pour les années à venir, en vue de réduire le phénomène migratoire et ses effets sur les pays de l’Europe et le Niger.

Cette réunion du cadre de concertation sur la migration regroupe les représentants des administrations nigériennes en charge de la question et les représentants des pays membres de l’Union européenne, la Délégation de la commission européenne, les organisations internationales, les Ongs et Associations actives dans le domaine de la migration.

Parmi les actions menées par le Niger dans la suite du Sommet de Lavalette, il faut retenir avec le ministre d’Etat, chargé de l’Intérieur et de la Sécurité publique M. Bazoum Mohamed, l’adaptation du cadre juridique et institutionnel avec l’adoption de lois qui criminalisent le trafic de personnes, la création d’Institutions charge de la question, notamment la Commission nationale et l’Agence nationale de lutte contre la trafic illicite et la traite de personnes.

A cela s’ajoute l’ouverture d’une centre de l’OIM à Agadez, pour soutenir les personnes victimes du trafic et ou de la traite, en vue de les aider à regagner leurs pays d’origine. D’après le ministre d’Etat chargé de l’Intérieur, plus de 1000 personnes ont été récupérées dans le Sahara au cours des trois derniers mois. En outre, 47 personnes (chauffeurs et passeurs) ont été arrêtées. «Elles seront jugées conformément à la réglementation en matière de trafic de personnes » a assuré M. Bazoum Mohamed.

Cependant, la lutte contre la migration irrégulière a des effets sur l’économie locale. « Les flux migratoires alimentent toute une économie qui fait vivre des milliers de personnes. Freiner ce phénomène revient à désorganiser cette économie créée tout autour de la migration» explique le ministre de l’Intérieur, qui estime que la lutte contre la migration doit prendre en compte cet aspect.

Chaque année des centaines de milliers de ressortissants ouest africains et d’Afrique centrale transitent par le Niger pour rejoindre les pays du Maghreb et ceux de l’Union européenne. Il faut enfin noter que le Niger est le pays le plus aidé par tête d’habitant dans le cadre du 11ème FED. 

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.