Social

La BAD accorde un million de dollars au profit des populations déplacées de Diffa

La BAD accorde un million de dollars au profit des populations déplacées de Diffa

(Niamey et les 2 jours) - La Banque Africaine de développement vient d’accorder une aide humanitaire d’un million de dollars US au profit des populations déplacées de la région de Diffa. La lettre d’accord tripartite entre le gouvernement nigérien, le Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF) et la BAD a été signée ce matin à Niamey. « Ce don est la manifestation de la solidarité de la Banque africaine de développement au gouvernement du Niger et répond à l’appel du 14 juin 2016, lancé par le Premier ministre afin de solliciter davantage de soutiens aux actions du gouvernement et de la communauté humanitaire dans la région de Diffa » souligne Mme Antoinette Batumubwira, représentante résidente de la BAD au Niger.

La mise en œuvre de cette aide humanitaire pour les victimes des attaques de la secte Boko Haram sera assurée par l’UNICEF. D’après la représentante de la BAD, les actions qui seront réalisées vont surtout toucher les femmes et les enfants, qui sont les premières victimes des conflits. Ces fonds serviront à financer une partie des coûts des opérations d’urgence dans les volets de la santé, de l’alimentation en eau potable et de l’assainissement.

Il s’agit notamment du renforcement en ressources humaines (déploiement des infirmières et infirmiers), des soins préventifs et curatifs ainsi qu’une surveillance épidémiologique ; la construction de forage d’urgence, de blocs de latrines, la distribution de kits d’hygiène pour les ménages et la diffusion des messages radios sur les bonnes pratiques d’hygiène et la prévention du choléra. « Le gouvernement se félicite de cette mise en synergie des expertises et des compétences avérées pour la mise en œuvre de cette précieuse assistance qui renforce substantiellement les efforts du gouvernement et de ses partenaires » s’est réjouie Mme Kané Aichatou Boulama, ministre du Plan, ajoutant que les actes de violences perpétrés par la secte Boko Haram dans le lit du Lac Tchad et les régions environnantes ont entrainé des déplacements importants des populations et un afflux des réfugiés dans la région de Diffa où la situation humanitaire s’est gravement détériorée.

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.