Services publics

Vague d’arrestations hier, en marge de la manifestation contre la Loi de finances, une télévision privée fermée

Vague d’arrestations hier, en marge de la manifestation contre la Loi de finances, une télévision privée fermée

(Niamey et les 2 jours) - La journée d’hier n’a pas été de tout repos à Niamey. L’interdiction d’une manifestation contre la Loi de finances pour des « raisons évidentes de sécurité », selon l’autorité, a été bravée par les organisateurs.

Des figures de proue (acteurs de la société civile) de la contestation comme Moussa Tchangari (Secrétaire général d’Alternative espaces citoyens) et Ali Idrissa (Coordinateur du Réseau des organisations pour la transparence et l’analyse budgétaire) ont été interpellées par la police.

Vers 19 heures (GMT+1), Me Lirwana, un autre acteur, a été arrêté juste après son intervention sur la chaîne de télévision Labari. Face au refus des agents de la télévision de fournir l’audio de cette intervention, la police a demandé l’arrêt des programmes de la chaîne.

La manifestation d’hier, bien qu’interdite, était prévue dans l’après-midi par un rassemblement à la place Toumo pour chuter à la place de la Concertation, en face de l’Assemblée nationale. La police a très tôt bouclé ces deux points stratégiques et procédé à des tirs de gaz lacrymogène pour disperser les manifestants qui se rassemblaient.

C’était le début des heurts et des courses-poursuites dans le quartier Nouveau marché. Les jeunes ont brûlé des pneus pour paralyser la circulation à plusieurs carrefours du centre-ville.

C’est en fin de semaine dernière que le président de la délégation spéciale de la ville de Niamey, Mouctar Mamoudou, a interdit cette manifestation contre la Loi de finances pour des « raisons évidentes de sécurité », allusion faite aux alertes, ces derniers jours, contre les menaces terroristes planant sur la capitale. Un argument pas convaincant pour les organisateurs de la manifestation qui trouvent en cette décision, une manière pour l’autorité d’étouffer une contestation populaire.

Par contre, la manifestation s’est bien déroulée dans les autres régions du pays, comme Zinder où la justice a débouté l’arrêté interdisant la manifestation.

Les manifestations contre la Loi de finances 2018 ont démarré depuis décembre 2017. Les organisateurs avaient promis d’accélérer la pression populaire pour faire fléchir le gouvernement.

Guevanis DOH

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.