Services publics

Un dispositif qui rapproche les services publics des populations rurales

Véhicule du SPA Tchintabaraden. Véhicule du SPA Tchintabaraden.

(Niamey et les 2 jours) - Depuis 2014, sept communes des zones nomades disposent du Service public ambulant (SPA), un dispositif qui permet d’apporter les services publics de base aux populations des zones difficiles d’accès. Cette initiative a été mise en place dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat du Niger, les coopérations française et allemande, l’Union européenne et l’UNICEF.

Elle a consisté à mettre à la disposition des communes bénéficiaires, un véhicule 4x4, à usage collectif entre les différents services déconcentrés de l’Etat au niveau des communes.

Du coup, à travers une sortie, les services publics de base se transportent au niveau des villages pour offrir des prestations aux populations. Il s’agit principalement des prestations des services de santé humaine (vaccination, consultations prénatales, etc.), des prestations vétérinaires (vaccination du cheptel, déparasitage), de l’état civil, du domaine foncier, de l’éducation, de l’environnement, des activités des communes (sensibilisations, recouvrement de taxes et impôts).

Pour l’instant, les sept communes pilotes sont Iférouane, In’Gall, Tilia, Tchintabaraden, N’Gourti, Foulatari et Tarka, toutes situées dans les zones nomades difficiles d’accès. « Cette initiative permet de rapprocher les services publics des populations, en particulier dans les zones difficiles » explique M. Amadou Oumarou Saley, Haut commissaire à la modernisation de l’Etat. Ce dispositif a très bien marché à Tchintabaraden, l’une des communes bénéficiaires. « En une sortie, on mobilise plusieurs services à la fois. Ce qui fait qu’on gagne en temps et en synergie » soutient Alhousseini Hamadine, maire de Tchintabaraden.

Le SPA est par ailleurs très apprécié des bénéficiaires. « Il résout nos problème sans qu’on ait à nous déplacer. C’est un service très utile pour les populations surtout dans une commune aussi vaste comme la notre » dit M. Ali Mohamed, représentant des éleveurs. « Ce qui est innovant, c’est que c’est le service qui vient vers nous et non le contraire » renchérit un habitant de Tchintabaraden. Pour l’ensemble des acteurs, le SPA est une réponse au problème de mobilité dans beaucoup de communes où, par manque de véhicules, les services déconcentrés sont incapables se rendre sur le terrain et appuyer les populations dans leurs activités.

Certaines des communes bénéficiaires ont une superficie pouvant atteindre 100 km2 et les populations se déplacent souvent au gré de la disponibilité des pâturages.

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.