Services publics

Inondations : certains quartiers de Niamey privés d’eau potable

Inondations : certains quartiers de Niamey privés d’eau potable

(Niamey et les 2 jours) - Sur instructions du ministre de l’hydraulique et de l’assainissement, le secrétaire général dudit ministère, Tankari Chaibou, s’est rendu sur plusieurs stations de pompage et de traitement pour mesurer l’impact des inondations sur la production d’eau potable à Niamey. Il a visité les stations de Yantala et de Goudel et le site Goudel 4 qui est dans sa dernière phase de construction.

Le secrétaire général a pu constater que les fortes pluies tombées sur Niamey et ses environs ont fortement impacté la production et la distribution de l’eau potable. En effet, les capacités de traitement ont été fortement réduites, passant de 175 000 m3/jour à environ 110 000 m3/jour.

Dans les détails, à la station de Yantala, l’ensemble des pompes et des armoires de commande sont inondées. Dans cette usine qui traitait 45 000 m3/jour et qui permettait d’alimenter les populations de la rive droite de Niamey, les techniciens de la SEEN, en concertation avec la SPEN, ont arrêté la production d’eau en raison des risques élevés. À la station de Goudel, les techniciens ont informé le Secrétaire général que « les eaux atteignent 1,5 m de profondeur par endroit. Pire, elles sont sous tension électrique ». Malgré ce danger permanent, ils arrivaient à assurer le traitement de 110 000 m3/jour sur une capacité maximum de 130 000 m3/jour.

À l’issue de sa tournée, Tankari Chaibou s’est réjoui des efforts entrepris pour assurer un ravitaillement continu en eau potable à Niamey. « Nous sommes en discussion avec la SPEN et la SEEN pour voir dans quelles mesures on va poursuivre l’alimentation en eau potable de la ville de Niamey sans avoir de rupture », a-t-il dit.

Mawulolo Ahlijah

Lire aussi:

Inondations : le bilan monte à 65 morts et plus de 300 000 sinistrés


Please publish modules in offcanvas position.