Services publics

Suspension du mot d’ordre de grève : les enseignants-chercheurs des universités publiques du Niger reprennent les cours ce 1er octobre

Suspension du mot d’ordre de grève : les enseignants-chercheurs des universités publiques du Niger reprennent les cours ce 1er octobre

(Niamey et les 2 jours) - Après près d’un mois de grève illimitée, les enseignants-chercheurs des universités publiques du Niger reprennent le chemin de la faculté dès ce lundi, a annoncé le Syndicat national des enseignants-chercheurs et chercheurs du supérieur (SNECS), dans un communiqué daté du 28 septembre.

« Suite à la demande de trêve dans le bras de fer entre le SNECS et le gouvernement né de l’interruption du processus électoral à l’université Dan-dicko Dan-koulodo, demande formulée par la commission nationale des Droits humains (CNDH), médiateur dans cette crise, le bureau exécutif national du SNECS suspend son mot d’ordre de grève jusqu’ici en vigueur. Cette suspension prend effet à compter du 30 septembre et reste valable jusqu’à l’issue des négociations.», peut-on lire dans ledit communiqué. Le SNECS invite par la même occasion ses militants à reprendre avec toutes activités académiques et pédagogiques à compter de ce lundi.

Le SNECS a débuté ce mouvement d’humeur le 3 septembre, date de la rentrée académique dans les universités publiques au Niger. Depuis lors, le mot d’ordre a été reconduit à plusieurs reprises, suite à l’échec des négociations avec le gouvernement.

Ces enseignants revendiquaient la reprise du processus électoral du recteur et du vice-recteur à l’université Dan-Dicko Dan-koulodo de Maradi, le règlement des arriérés de tous les droits statutaires en souffrance dans les universités publiques et aussi l'instauration de la loi des programmations pour la construction des infrastructures. En réponse à ces revendications, le ministre de l’Enseignement supérieur avait affirmé que le gouvernement n’a aucun arriéré de salaire dans aucune université, et que des réformes étaient en cours pour l'amélioration de la gouvernance universitaire. 

Aujourd’hui, avec cette suspension du mot d’ordre de grève, les étudiants espèrent que c’est l’épilogue d’un mouvement d’humeur qui est nuisible à leur processus académique.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.