Sécurité

Terrorisme : le Premier ministre Brigi Rafini s’est rendu dans l’état de Zanfara pour discuter des questions sécuritaires

Terrorisme : le Premier ministre Brigi Rafini s’est rendu dans l’état de Zanfara pour discuter des questions sécuritaires

(Niamey et les 2 jours) - Le Premier ministre, chef du gouvernement, SE Brigi Rafini s’est rendu ce jeudi 27 août dans l’État frontalier de Zanfara au Nigéria. Il a été accueilli sur place par le gouverneur de l’État, Mohammed Bello, et les responsables sécuritaires.

Les discussions ont essentiellement porté sur le grand banditisme, les attaques terroristes et la criminalité organisée qui affectent les deux pays.

Dans son allocution, le Premier ministre s’est félicité du « renforcement de cette nouvelle dynamique de coopération qui traduit désormais les relations entre les deux pays frères et voisins, le Niger et le Nigéria, dans leur objectif commun de lutte contre les menaces sécuritaires transfrontalières notamment la criminalité organisée, le grand banditisme et le terrorisme ». Il a également salué les efforts du gouverneur Bello pour « cette initiative visant à renforcer la coopération sécuritaire entre nos deux pays et particulièrement entre les régions frontalières et qui permettra sans aucun doute de contribuer efficacement à combattre collectivement l’amplification des menaces sécuritaires communes ».

Prenant la parole à son tour, le top management de l’État de Zanfara a salué l’engagement du Niger dans la lutte contre le terrorisme et a transmis au Premier ministre les doléances de l’inspecteur général de la police fédérale nigériane, Abdullahi Adamu, pour le renforcement des mesures que prend le Niger pour bloquer le transit des armes à destination du Nigéria. « Nous sommes conscients qu’en raison de la pression exercée sur eux par les forces de défense et de sécurité, les passeurs d’armes au Nigéria n’utilisent plus les véhicules, mais font maintenant recours à d’autres méthodes comme les chameaux et les ânes pour faire transiter les armes » a-t-il souligné avant d’annoncer un don de cinq véhicules pour renforcer la surveillance sécuritaire au Niger.

D’autres sujets relatifs au développement, à la gestion de la crise sanitaire du coronavirus et au maintien de la fermeture des frontières terrestres du Nigéria avec ses voisins ont été également abordés.

Mawulolo Ahlijah



Please publish modules in offcanvas position.