Sécurité

Préoccupés par la recrudescence des attaques de Boko Haram, les chefs d’Etat du bassin du lac Tchad veulent changer de stratégie de lutte contre le terrorisme

Préoccupés par la recrudescence des attaques de Boko Haram, les chefs d’Etat du bassin du lac Tchad veulent changer de stratégie de lutte contre le terrorisme

(Niamey et les 2 jours) - Face à la recrudescence des attaques perpétrées par Boko Haram dans les pays du bassin du  Lac Tchad, les chefs d’Etat du Tchad, du Niger, du Nigéria, ainsi que le premier ministre camerounais ont exprimé leur préoccupation, renseigne le communiqué final publié au terme du mini-sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du bassin du lac Tchad tenu ce 29 novembre dans la capitale tchadienne, N’Djaména.

Au vue de la gravité de la situation, Idriss Deby Itno, Issoufou Mahamadou, Muhammadu Buhari, et Philemon Yang ont souligné « l’impérieuse nécessité de changer d’approche dans la lutte contre Boko Haram ». Dans cette perspective, ils ont adopté un certain nombre de mesures notamment l’implémentation d’une coopération opérationnelle.

Par ailleurs, ils ont sollicité le soutien de la communauté internationale dans le cadre de la lutte contre le terrorisme dans la région, la stabilisation et le développement durable de la sous-région.

Ils ont aussi convenu de l’organisation régulière de ce type de rencontre qui devrait permettre aux pays de la zone du bassin du lac Tchad, de mutualiser davantage leurs actions afin de rendre plus efficaces leurs stratégies de défense.

Ce mini-sommet extraordinaire s’est tenu dans un contexte où les attaques du groupe terroriste Boko Haram se multiplient dans la sous-région. Notamment, au Niger et au Nigéria où les exactions de ce groupe terroriste se sont soldées ces derniers jours par plusieurs pertes en vies humaines et de nombreux enlèvements.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.