Sécurité

600 migrants clandestins sauvés dans le désert nigérien selon l’Oim

600 migrants clandestins sauvés dans le désert nigérien selon l’Oim

(Niamey et les 2 jours) - Dans un communiqué de presse rendu public, hier, mardi, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) rapporte avoir sauvé 600 migrants depuis avril 2017. Parmi les rescapés, 52 n’ont pas survécu.

« Nous renforçons notre capacité d'aider les migrants vulnérables bloqués dans le nord d'Agadez, vers la frontière Niger-Libye, » a déclaré Giuseppe Loprete, patron de l’Oim faisant allusion au nouveau projet de secours et d'assistance aux migrants dans la région d'Agadez (Miraa) de l’Oim.

Le dernier sauvetage remonte à lundi dernier où 23 migrants (originaires du Nigéria, de la Gambie, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire) ont été sauvés à Séguédine. 

Plusieurs témoignages de rescapés ont été relayés dans le communiqué de M. Loprete. Comme celui de cette jeune nigériane de 22 ans, sauvée ainsi que 5 autres qui ont survécu sur un groupe de 50 voyageurs. « Nous étions dans le désert pendant dix jours. Après cinq jours, le conducteur nous a abandonnés. Il est parti avec tous nos biens, disant qu'il allait nous chercher dans quelques heures, mais il ne l'a jamais fait.» Pour éviter de périr comme les 44 autres, « nous avons dû boire notre propre urine pour survivre» et nous avons commencé par marcher pour chercher de l’aide. 

Le Miraa est un projet qui vise à assurer la protection des migrants dans les zones difficiles à atteindre. D’une durée de 12 mois, ce projet lancé en avril par l’Oim vient en appui au « Mécanisme de réponse et de ressources pour les migrants» (MRRM). Une autre initiative visant à rassembler dans un mécanisme unique, un large éventail de services et d'assistance aux migrants, y compris le retour volontaire assisté dans leur pays d'origine et leur réinsertion après leur retour.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.