Sécurité

  Financé seulement à 49% au 12 décembre, le plan de réponse humanitaire 2018 au Niger est l’un des plus faibles du dernier quinquennat

  Financé seulement à 49% au 12 décembre, le plan de réponse humanitaire 2018 au Niger est l’un des plus faibles du dernier quinquennat

(Niamey et les 2 jours) - Sur les 338 millions de dollars de financement requis pour répondre aux besoins des personnes vulnérables au cours de l’année 2018 au Niger, seulement 165 millions $ ont été mobilisés au 12 décembre 2018. Soit 48,8% du montant requis, indique le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies (Ocha) de Niamey dans son dernier bulletin humanitaire.

Un taux de mobilisation qui, selon Ocha, est l’un des plus faibles de ces cinq dernières années. A la même période l’année dernière, le taux de financement s’élevait à 81%, contre 51% en 2016, 56% en 2015 et 68% en 2014.

Des 48,8% mobilisés, Ocha note qu’aucun des secteurs à financer, n’a atteint 50% de financement alors qu’il ne reste plus que quelques jours pour la fin de l’exercice 2018. « A part les secteurs de la sécurité alimentaire (23%), de la logistique (24%) et abri/biens non alimentaires (19%), tous enregistrent moins de 10% de taux de financement.», soutient Ocha dans son rapport. 

Déjà au mois de juillet dernier, ce bureau de l’ONU attirait l’attention sur l’insuffisance des financements qui a pour but de soutenir les personnes vulnérables, en insécurité alimentaire entre autres. En effet, au 31 juillet, il avait été financé à seulement 36%. Soit 123 millions de dollars, sur les 338 millions de dollars requis.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.