Sécurité

Le cri d’alarme des parlementaires de Diffa après l’enlèvement de quinze jeunes femmes par le groupe Boko Haram

Le cri d’alarme des parlementaires de Diffa après l’enlèvement de quinze jeunes femmes par le groupe Boko Haram

(Niamey et les 2 jours) - Suite à l’enlèvement vendredi dernier, de quinze jeunes femmes dans la région de Diffa au Niger (frontière avec le Nigéria) par le groupe jihadiste Boko Haram, les élus de cette région ont lancé un appel au gouvernement.

« Nous demandons au gouvernement, malgré tous les efforts qu’il a déjà engagés, de prendre instamment des mesures pour retrouver immédiatement ces femmes et les ramener dans leur foyer.», a déclaré à la presse, Lamido Moumouni, le porte-parole des parlementaires. « Si on n’anticipe pas sur les actions meurtrières de Boko Haram, nous serons amenés à gérer des situations beaucoup plus difficiles.», préviennent ces élus. 

Pour ces parlementaires, il faut un déploiement militaire massif pour mettre en confiance les populations de Toumour qui vivent des moments extrêmement difficiles. Ce d’autant plus que ces jeunes femmes ont été enlevées dans les environs de Toumour et un jour avant, précisément dans la nuit de mercredi à jeudi, il y a eu un massacre de huit civils d'une équipe de foreurs et techniciens de l’entreprise française Foraco toujours dans le village de Toumour. Deux incidents malheureux à quelques heures d’intervalle qui ont instauré un climat de peur dans cette partie du pays.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.