Sécurité

Le G5 Sahel appelle les bailleurs de fonds à considérer les conséquences de la crise sécuritaire sur les finances publiques

Le G5 Sahel appelle les bailleurs de fonds à considérer les conséquences de la crise sécuritaire sur les finances publiques

(Niamey et les 2 jours) - La crise sécuritaire occasionne d’énormes dépenses et impacte négativement les finances publiques. C’est le message porté par les pays du G5 Sahel aux partenaires internationaux, notamment les institutions financières.

Dans son discours en tant que président en exercice du G5 Sahel, Mahamadou Issoufou (photo) a rappelé aux institutions financières internationales de « considérer le surplus des dépenses sécuritaires comme une dépense exceptionnelle à exclure du calcul de leur déficit budgétaire ». 

« Il serait également souhaitable d’obtenir plus de souplesse dans l’appréciation de notre endettement, particulièrement en ce qui concerne les projets rentables et générateurs de croissance », a-t-il ajouté.

Parallèlement, le G5 Sahel appelle la communauté internationale à soutenir son Programme d’investissement prioritaire (PIP) pour intégrer le volet développement dans la lutte contre le terrorisme. Une stratégie qui leur permettra de créer de l’emploi et offrir des perspectives d’avenir aux jeunes sur le continent.

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.