Sécurité

Quinze filles enlevées à Diffa au Niger

Quinze filles enlevées à Diffa au Niger

(Niamey et les 2 jours) - Dans la nuit du 23 au 24 novembre, quinze jeunes filles ont été enlevées à Diffa au Niger, près de la frontière avec le Nigéria, rapporte RFI qui cite le gouverneur de la région de Diffa. Il s’agit précisément de neuf filles enlevées dans le village de Blaharde et six autres dans le village de Bandé, apprend-on. Pour l’instant, aucune revendication n’est enregistrée de la part des ravisseurs.

Ce nouveau rapt attribué au groupe jihadistes Boko Haram par des autorités de la ville, intervient après le massacre dans la nuit de mercredi à jeudi de huit civils d'une équipe de foreurs et techniciens de l’entreprise française Foraco dans le village de Toumour, par des hommes de Boko Haram.

« Encore d'effroyables enlèvements. Encore des vies brisées qui viennent s'ajouter au nombre intolérable de morts et de blessés dans les rangs des populations civiles et militaires. Plus que jamais nous sommes interpellés pour agir collectivement et davantage. Nous ne pouvons ni nous taire, ni continuellement subir », a dénoncé sur les réseaux sociaux Ibrahim Yacouba, président du parti de l’opposition nigérienne MPN Kishin Kassa et ancien ministre des Affaires étrangères.

Cette nouvelle attaque porte à 54 le nombre de personnes enlevées près de cette frontière avec le Nigéria. L’on se souvient qu’en juillet 2017, 39 personnes (33 femmes et 6 garçons) ont été enlevés par Boko Haram à NGaléwa et pas plus tard que la semaine dernière, des ONG ont commémoré les 500 jours de leurs captivités.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.