Sécurité

Selon les prévisions de l’ONU, plus d’ 1,2 million de personnes pourraient être en insécurité alimentaire au Niger entre juin-août 2019

Selon les prévisions de l’ONU, plus d’ 1,2 million de personnes pourraient être en insécurité alimentaire au Niger entre juin-août 2019

(Niamey et les 2 jours) - La situation humanitaire au Niger ne s’améliore pas. Au contraire, elle ne cesse de se détériorer. Le dernier bulletin humanitaire du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des nations unies (OCHA) de Niamey, révèle que sur la période d’octobre à décembre, 600 329 personnes sont en insécurité alimentaire au Niger.

Et malheureusement, cette crise qui touche plusieurs régions du pays, ne risque pas de s’arranger. Bien au contraire, comme l’indique le rapport de Ocha, s’appuyant sur l’analyse du cadre harmonisé, le nombre de personnes en crise alimentaire va doubler pendant la période de la soudure (juin-août 2019) « pour atteindre plus d’1,2 million de personnes susceptibles d’être affectées par des hausses saisonnières à cause des fortes demandes en produits alimentaires ».

Cette situation, apprend-on, est la conséquence notamment des déficits céréaliers de l’ordre de 50% enregistrés par certaines personnes ainsi que des ménages pastoraux ayant connu des fortes mortalités de leurs cheptels suite aux inondations, et des victimes d’autres chocs qui ne disposent pas des ressources conséquentes. A cela s’ajoute la détérioration de la situation sécuritaire qui accroit le nombre de déplacés en interne.

Selon le rapport de Ocha, des régions comme Maradi, et Zinder présentent une situation particulièrement préoccupante. Diffa, Tahoua et Tillabéri actuellement sous état d’urgence ne sont pas en reste.

Et, « les projections sont encore plus importantes dans les zones du Lac Tchad, au Nord Tahoua et dans la zone du Liptako Gourma (région de Tillabéri), où la situation sécuritaire et les effets de l’état d’urgence pourront se traduire par des difficultés d’accès aux ressources alimentaires pour les ménages plus pauvres. Il y a donc péril en la demeure », s'inquiète Ocha. Toute chose qui impose aux autorités de prendre des mesures urgentes pour permettre aux populations de ces zones d'avoir accès aux ressources.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.