Sécurité

Un chef de village arrêté pour « complicité » après l’attaque contre la patrouille nigéro-américaine

Un chef de village arrêté pour « complicité » après l’attaque contre la patrouille nigéro-américaine

(Niamey et les 2 jours) - Le chef du village de Tongo Tongo où l’embuscade a tué 8 soldats nigériens et américains est mis aux arrêts. Il lui est reproché d’avoir « retardé » de quelques minutes une réunion entre des chefs locaux et des soldats américains. Un retard qui aurait facilité l’arrivée des assaillants et qui aurait favorisé l’embuscade, selon une source sécuritaire. 

Cette arrestation intervient à un moment où les Etats-Unis d’Amérique demandent plus d’explications sur les conditions de décès de leurs soldats au Niger. « Le Président, le ministère de la Défense et franchement tout le peuple américain et le gouvernement veulent savoir ce qui s'est passé», a déclaré, jeudi, Sarah Sanders, porte-parole de la Maison blanche. 

Vendredi, le Président de la commission des armées au Sénat, John McCain, s’est entretenu avec le ministre américain de la Défense, Jim Mattis ; le sénateur demandant plus d’explications sur les conditions ayant conduit à l’embuscade meurtrière. 

Niamey, de son côté, informe que le lieu de l’embuscade était considéré comme sûr et évoque par conséquent une défaillance dans le renseignement. 

Le 4 octobre dernier, l’embuscade a fait 8 morts et plusieurs blessés.

Please publish modules in offcanvas position.