Sécurité

Le soutien financier au G5 Sahel porté à 414 millions d’euros, l’essentiel à retenir de la Conférence de Bruxelles

Le soutien financier au G5 Sahel porté à 414 millions d’euros, l’essentiel à retenir de la Conférence de Bruxelles

(Niamey et les 2 jours) - La Conférence de haut niveau sur le Sahel s’est déroulée ce vendredi à Bruxelles en Belgique sous l’égide du Président Mahamadou Issoufou, en présence des chefs d’Etat du G5 Sahel, de la France, de l’Allemagne et des pays donateurs. 

Le point d’orgue de cette conférence est le soutien financier à apporter au G5 Sahel non seulement pour le déploiement effectif de la force militaire conjointe pour anéantir la percée terroriste dans la région. Mais aussi, pour trouver un mécanisme de financement pérenne à ladite force.

Dans le communiqué qui vient de sanctionner la Conférence, « des annonces cumulées de l'ordre de 414M€ ont été faites dont 176M€ de la part de l'Union européenne et de ses Etats membres, y compris 100M€ de la Facilité africaine de Paix». Les participants ont appelé en outre à un financement durable à la Force conjointe.

 La Conférence a également pris note de la demande du G5 Sahel pour l’obtention d’un mandat sous chapitre VII de la Charte des Nations unies. 

La Conférence a aussi pris acte et félicité les Présidents du G5 Sahel, d’avoir mis en place le Fonds fiduciaire pour gérer de manière efficace le financement promis pour la force conjointe sahélienne.

Un autre sujet sur lequel se sont convenus les participants, c’est le respect des droits de l’homme durant cette opération de lutte contre le terrorisme dans la région. « A ce titre, la mise en place d'un cadre de conformité en matière de droits de l'Homme et du Droit International Humanitaire, avec une attention particulière pour la protection des droits des femmes, des jeunes et des enfants, pour les opérations de la Force conjointe, a été actée.», mentionne le communiqué.

Enfin, concernant le volet sécuritaire, un arrangement technique a été signé entre la Commission européenne, les Nations unies et le G5 Sahel pour fournir à travers la Minusma, un appui opérationnel et logistique spécial à la force conjointe.

 Avec 414 millions d’euros, la force conjointe devrait pouvoir se déployer sur le terrain d’ici le second semestre de l’année, selon les prévisions. Le montant nécessaire demandé par le G5 Sahel est de 423 millions d’euros.

Guevanis DOH

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.