Sécurité

Niamey fustige encore le renvoi des migrants à sa frontière par Alger

Niamey fustige encore le renvoi des migrants à sa frontière par Alger

(Niamey et les 2 jours) - En visite de travail mardi dans la région septentrionale (Agadez) qui partage sa frontière avec le Sud de l’Algérie, le ministre de l’intérieur, Mohamed Bazoum (photo) a exprimé son mécontentement concernant le renvoi des migrants subsahariens. 

Au camp de l’Oim (Organisation internationale pour les migrations) où sont pris en charge les migrants irréguliers, M. Bazoum a laissé entendre que le Niger n’a pas les moyens d’accueillir tous les migrants expulsés. Par conséquent, il ajoute que son pays a maintes fois préconisé aux autorités algériennes d’expulser les migrants irréguliers dans leurs pays d’origine.

« Nous sommes prêts à accueillir tous les Nigériens que les Algériens ne souhaiteraient plus voir sur le territoire», par contre, « nous avons dit aux autorités algériennes de cesser de nous envoyer des jeunes», a-t-il twitter hier sur son compte officiel.

C’est la seconde fois que les autorités nigériennes montent au créneau pour exprimer leur mécontentement sur ce sujet. La première remonte à octobre 2017 lorsque l’Algérie a renvoyé un millier de migrants vers la frontière nigérienne. En janvier dernier, plusieurs migrants subsahariens ont encore été renvoyés des villes d’Alger et de Blida vers le Niger.

Le Niger constitue une terre de contact entre l’Afrique subsaharienne et le Nord de l’Afrique, passage privilégié par les migrants pour rejoindre l’Europe. L’année dernière, le flux migratoire a fortement baissé compte tenu des efforts menés par l’Exécutif nigérien. 

Guevanis DOH

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.