Sécurité

Une attaque de Boko Haram fait deux victimes dans les rangs de l’armée nigérienne

Une attaque de Boko Haram fait deux victimes dans les rangs de l’armée nigérienne

(Niamey et les 2 jours) - Deux victimes et plusieurs blessés dans les rangs de l’armée nigérienne. C’est le bilan de l’attaque terroriste survenue dans la nuit du vendredi au samedi dernier à la frontière du Niger (sud-est) avec le Nigéria. « Il y a eu deux de nos soldats tués et sept autres blessés dans cette attaque surprise de Boko Haram menée contre une position de l'armée à Gueskerou, » renseigne une source locale à l’AFP.

« Trois véhicules de l’armée ont également été brûlés,» ajoute-t-il tout en prenant le soin de livrer les détails de l’attaque : « Les assaillants sont venus nombreux à pied après avoir traversé la rivière Komadougou Yobé (frontière avec le Nigeria) pour attaquer par surprise.»

Selon les sources sécuritaires de la région de Diffa, les deux victimes sont des éléments de la Garde nationale. A titre de riposte, la source déclare avoir mené des poursuites aériennes après l’attaque. Lesquelles poursuites ont permis de tuer de nombreux terroristes au moment où ils se repliaient vers des zones marécageuses du lac Tchad.

C’est la seconde fois que l’armée nigérienne perd des éléments dans des attaques cette année. En début de ce mois, trois soldats ont été victimes d’une attaque des positions de l’armée à Baroua (toujours dans la région de Diffa).

Please publish modules in offcanvas position.