Sécurité

Le Conseil de sécurité de l’Onu votera un accord en faveur de la force G5 Sahel cet après-midi

Le Conseil de sécurité de l’Onu votera un accord en faveur de la force G5 Sahel cet après-midi

(Niamey et les 2 jours) - Le Conseil de sécurité de l’Onu devrait donner carte blanche à l’effectivité de la force G5 Sahel sur le terrain, au détour d’un vote qui se tiendra cet après-midi à 14h30 Gmt.

Après des semaines de négociation pour le vote d’une résolution, synonyme d’une aide matérielle et financière du Conseil de sécurité, Washington (poids lourd du Conseil) devrait plutôt faire voter un texte pour juste « saluer le déployement de la force G5 Sahel ».

Washington émet des doutes sur l’efficacité de cette force à enrayer le terrorisme dans la région. Par conséquent, le texte qui sera voté mentionne en lieu et place du caractère « anti-terroriste » de la troupe, celui d’une force pour « ramener la paix et la sécurité » selon des sources diplomatiques.

Un autre point à l’origine du refus d’un vote de résolution, la réticence des Etats-Unis d’Amérique à approuver un financement pour la force G5 Sahel.

Le vote de cet après-midi permettra tout de même à la force G5 Sahel de se déployer sur le terrain. Sauf que les 32 milliards de Fcfa (50 millions d’euros) promis par l’Union européenne ne leur donne pas les coudées franches pour ce projet d’envergure.

En outre, le nombre qui devrait composer cette force n’est pas fixe. La communauté internationale parle de 5000 hommes au moment où les pays du G5 Sahel tablent sur 10 000 hommes.

Autant de zones d’ombres qui pourraient connaitre des éclaircissements au sommet extraordinaire des chefs d’Etat du G5 Sahel le 02 juillet prochain à Bamako en présence du Président Emmanuel Macron.

Le Niger, le Mali, le Tchad, le Burkina Faso et la Mauritannie forment le G5 Sahel.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.