Sécurité

Une nouvelle attaque « terroriste » à la frontière avec le Burkina Faso a fait deux morts dans les rangs de l’armée nigérienne

Une nouvelle attaque « terroriste » à la frontière avec le Burkina Faso a fait deux morts dans les rangs de l’armée nigérienne

(Niamey et les 2 jours) - Un groupe d’hommes armés roulant à moto a attaqué un poste de gendarmerie au sud de la localité de Makalondi, à la frontière avec le Burkina Faso, dans la nuit de samedi à dimanche, rapporte RFI. Cette attaque, probablement jihadiste, aurait fait au moins deux morts, un blessé, un porté disparu et deux rescapés dans les rangs de l’armée nigérienne, indique la même source.

Les six militaires qui montaient la garde sur le pont-bascule et le péage routier, à quelques encablures de la frontière burkinabè, ont été surpris par les assaillants, peu après la tombée de la nuit. Aussitôt informé de l’attaque, l’état-major de l’armée a envoyé des troupes en renfort sur place. Mais selon une source recueillie sur le terrain, l’attaque, certainement bien préparée, n’aurait duré que quelques minutes. Et les assaillants auraient pris la direction du sud-ouest, vers la frontière burkinabè.  

Selon une autre source, cette attaque pourrait être une réaction aux diverses opérations de nettoyage menées sur plusieurs fronts par les forces armées régulières contre les jihadistes et les bandes armées dans le parc national du W. Ces opérations se sont soldées par le démantèlement de plusieurs cellules terroristes.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.