Sécurité

Niamey demande la poursuite en justice des vendeurs de migrants en Libye

Niamey demande la poursuite en justice des vendeurs de migrants en Libye

(Niamey et les 2 jours) - « Le gouvernement du Niger a appris avec consternation les révélations au sujet de la vente aux enchères de migrants africains présents sur le territoire de l’Etat de Libye comme esclaves.», c’est par ces mots qu’un communiqué rendu public jeudi par le ministère nigérien des Affaires étrangères, fustige cette pratique qui rappelle « les heures sombres de l’humanité ». 

Par cette note ministérielle, Niamey interpelle Tripoli et la communauté internationale à prendre les dispositions nécessaires et urgentes en vue de cesser « cette odieuse activité et les invite à rechercher et à poursuivre en justice les auteurs de ces agissements ». 

Le Niger renouvelle par conséquent son engagement à lutter contre le trafic d’êtres humains, conformément à ses politiques et engagements internationaux. 

Les migrants subsahariens subissent depuis belle lurette des traitements inhumains (de la part des passeurs et autres groupes de trafiquants de tout acabit), durant leur pénible traversée du désert vers l’Europe, à la quête d’une vie décente. 

Le reportage d’un journal américain diffusé mercredi dernier et montrant la vente aux enchères de migrants, est devenu viral et occupe l’actualité au plan international. 

La plupart de ces migrants subsahariens passent par le Niger, pays de relief entre l’Afrique subsaharienne et le Nord. Le mois dernier, l’Organisation international pour les migrations (OIM), a noté une baisse significative du passage des migrants par le Niger. 

Dans un article publié le mois dernier, Niameyetles2jours a restitué le témoignage de certains rescapés de cette migration irrégulière vers l’Europe et qui parlaient de cette vente d’êtres humains. 

Guevanis DOH

 

Please publish modules in offcanvas position.