Sécurité

Rapt d’un Américain à Abalak

(Photo ActuNiger) (Photo ActuNiger)

(Niamey et les 2 jours) - Un ressortissant américain travaillant pour une Ong (JMED) a été enlevé le vendredi dernier à Abalak (région de Tahoua) par des individus armés. Venus aux environs de 21 h 30 (20h 30 GMT) à bord d’un véhicule 4x4, les assaillants ont d’abord tué l’agent de sécurité civile du citoyen américain ainsi qu’un Garde national, avant d’enlever Jeffery Woodke.

D’après le ministère de l’Intérieur et de la sécurité, les assaillants ont pris la direction du Mali. « Toutes nos forces sont mobilisées et sont sur leur traces » souligne un communiqué du ministère de l’Intérieur.  Dimanche dernier, le ministre d’Etat en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Bazoum Mohamed a déclaré que l’humanitaire américain est dans les mains du MUJAO qui l’aurait emmené dans son bastion situé dans la zone d’Ansongo.

Un Conseil national de sécurité s’est d’ailleurs tenu le samedi 15 octobre. Cette instance est dirigée par le Président de la République et regroupe le Premier ministre, certains ministères techniques (Défense, Intérieur et Sécurité, Affaires étrangères) ainsi que les hauts responsables des forces de défense et de sécurité. Le même jour, le président nigérien s’est entretenu avec l’ambassadeur des Etats Unis en poste à Niamey.

Cet enlèvement intervient neuf (9) jours seulement après l’attaque le 6 octobre dernier du camp des réfugiés maliens de Tezalit, qui s’est soldée par la mort de 22 soldats nigériens. Une chasse à l’homme est engagée par les Forces de défense et de sécurité nigériennes pour rattraper ces assaillants et leur otage.

Jeffery Woodke, travaillait dans la zone d’Abalak depuis 1992 et s’est parfaitement intégré à la population locale avec laquelle, il communique d’ailleurs en Tamasheq, la langue locale.

Il faut dire que dans le même temps, un individu a été arrêté par la Police nationale d’Abalak, avec plus de 200 bâtons de dynamite et des fils  électriques, a annoncé la télévision nationale nigérienne (Télé Sahel). Même si, les services nigériens n’ont pour l’instant pas établi de liens entre ces deux affaires, cela montre que la zone est un passage pour de multiples trafiquants y compris ceux des substances prohibées et dangereuses.

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.