Sécurité

Attaque repoussée sur la prison de haute sécurité de Koutoukalé

Un djihadiste tué au cours de l’attaque de la prison de Koutoukalé Un djihadiste tué au cours de l’attaque de la prison de Koutoukalé

(Niamey et les 2 jours) - La prison de haute sécurité de Koutoukalé a été la cible d’une attaque très tôt ce matin du 18 octobre 2016. Un des assaillants venus à bords motos a été tué et deux Gardes nationaux ont été blessés dans les combats qui ont duré plus de deux heures.

Le corps du djihadiste tué, les carcasses de motos calcinées, les impacts de balles sur le portail métallique de la prison et les douilles de cartouches qui jonchent le sol rappellent la violence des combats. Les autorités n’ont pas donné de chiffres sur le nombre d’assaillants ni celui des engins à bord desquels ils sont arrivés. D’après un agent de la Garde nationale en service au moment de l’attaque, les assaillants sont arrivés entre 3h30 et 4heures du matin et ont ouvert le feu sur le portail de la prison. Après plusieurs heures de combats, les assaillants ont finalement été repoussés.

Certains n’ont même pas encore atteint la prison et ont préféré fuir laissant ainsi leurs engins. Une des motos abandonnées est visible à quelques 800m de la prison. « La situation est sous contrôle. Les assaillants ont été mis en déroute » a déclaré M. Cheloutan Mohamed, gouverneur de la région de Tillabéry qui précise que des opérations de ratissage sont engagées dans toute la zone. « Nous pensons d’un moment à l’autre mettre la main sur ces individus et plaise à Dieu nous allons les rattraper » a ajouté le gouverneur de la région de Tillabéry.

024 securiterenforceSécurité renforcée aux alentours de la prison

La Prison de Koutoukalé est située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Niamey dans la région de Tillabéry. Elle abrite les grands criminels jugés ou en instance de l’être. « Nous pensons que ces assaillants sont venus dans l’espoir de libérer, leurs collègues puisque la prison accueille des éléments du Mujao, de Boko Haram et d’autres groupes terroristes qui ont été pris par nos forces de défense et de sécurité» a estimé le gouverneur de Tillabéry, qui précise qu’aucun prisonnier n’a pu s’évader de la prison au moment de l’attaque. « Les assaillants n’ont pas pu entrer dans la prison » précise M. Cheloutan Mohamed.

Des renforts ont été déployés dans toute la zone. Et d’après une source sécuritaire, trois des assaillants en fuite seraient repérés dans la zone de Simiri dans le département Ouallam. Des accrochages auraient lieu entre ces individus et les forces de sécurité. « Nous attendons la confirmation », précise la même source.

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.