Sécurité

Boko Haram frappe de nouveau et tue sept soldats à Chetima Wangou, dans la région de Diffa

Boko Haram frappe de nouveau et tue sept soldats à Chetima Wangou, dans la région de Diffa

(Niamey et les 2 jours) - Triste loi de séries pour les forces de défense et de sécurité nigériennes (FDS) qui ont une nouvelle fois payé un lourd tribut pour la défense de l'intégrité territoriale du pays.

Vendredi 17 février, peu avant la tombée de la nuit, des combattants lourdement armés de la secte terroriste nigériane Boko Haram venus du Nigeria à bord de plusieurs véhicules dont un blindé militaire ont pris pour cible un poste avancé de la garde nationale de Chetima Wangou dans la région de Diffa, note un communiqué du ministre de l'Intérieur, Mohamed Bazoum.

Si la contre-attaque des FDS a permis de repousser l'ennemi, le bilan humain de cette attaque témoigne de la violence des accrochages qui auraient duré plusieurs heures.

Côté FDS, on déplore 7 morts et six blessés ; chez les assaillants plusieurs morts dont un abandonné sur place, mais aussi de nombreux blessés qui ont eu le temps de se sauver dans la nature par leur propres moyens ou avec le soutien de leurs comparses terroristes à bord de leurs véhicules.

En outre, huit combattants ennemis ont été fait prisonniers, poursuit le ministre de l’Intérieur. Aussi, trois véhicules montés de mitrailleuses, trois fusils AK47 et des centaines de munitions ont été saisis aux belligérants.

Aussitôt après l'attaque, plusieurs opérations de ratissage ont été menées dans la zone. Il faut rappeler que les villages de cette zone frontalière avec le Nigeria semblent être dans la ligne de mire des combattants de cette secte terroriste. Ces attaques ont déjà fait de nombreuses victimes civiles et militaires.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.