Sécurité

Le Niger et le Burkina Faso veulent mettre en place un cadre de concertation formel pour la lutte contre le terrorisme en zones frontalières

Le Niger et le Burkina Faso veulent mettre en place un cadre de concertation formel pour la lutte contre le terrorisme en zones frontalières

(Niamey et les 2 jours) - Les autorités nigériennes et burkinabè veulent mettre en place un cadre de concertation formel pour la lutte contre le terrorisme au niveau des frontières.

En effet, les deux pays ont décidé, il y a quelques jours, d’élaborer ensemble un programme formel de gestion intégrée de l'espace frontalier, dans les régions de l'Est pour le Burkina Faso et de Tillabéri pour le Niger.

A travers ce programme, il est question d’intégrer davantage les populations qui vivent dans ces régions dans la lutte contre ce phénomène qui gangrène depuis quelques années une bonne partie du Sahel.

« Ce cadre de concertation est basé sur la résolution et l’échange d’expériences en matière de transhumance. Les plus hautes autorités de nos deux Etats ont estimé que ce cadre pouvait être formalisé et amener à créer le développement.», affirme Ousmane Traoré, Gouverneur de la région de l’Est au Burkina Faso à la télévision nationale burkinabè.

Ce cadre de concertation se fait grâce au soutien de l’Union européenne et de l’Allemagne à travers un Programme d'appui à la gestion des frontières (PROGEF).

Ledit programme est financé par le Fonds fiduciaire d’urgence de l’Union européenne pour l’Afrique (Trust Fund) pour un montant de 25 millions € (environ 16,4 milliards FCFA), avec une aide spécifique de l'Allemagne de 5 millions € (3,2 milliards FCFA).

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.