Sécurité

La force conjointe antijihadiste du G5 Sahel est prête à entrer en scène contre les terroristes, selon le ministre de la Défense du Niger

La force conjointe antijihadiste du G5 Sahel est prête à entrer en scène contre les terroristes, selon le ministre de la Défense du Niger

(Niamey et les 2 jours) - Au sortir d’une audience à Ouagadougou, ce 13 mai, avec le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré, le ministre nigérien de la Défense, Kalla Moutari (photo), a affirmé que la force du G5 Sahel est prête pour mener le combat contre les groupes terroristes, apprend-on de l’AFP.

« Nous sommes prêts à lancer les opérations dans la mesure où toutes les forces composant le G5 Sahel sont sur place. Nous avons mis en place les documents juridiques qui encadrent l'action de cette force sur l'ensemble de nos territoires. Donc ce n'est plus qu'une question de temps. Quant au début des opérations, il est réservé à la discrétion des responsables militaires », a confié Kalla Moutari, par ailleurs président en exercice du Conseil des ministres du G5 Sahel.

« Une des composantes de la force du G5 Sahel est le fuseau centre déjà certifié par les experts comme étant apte à être envoyé au combat. Les deux autres composantes de la force sont disponibles et nous avons appelé les experts qualifiés pour cela, à aller constater sur le terrain le niveau de ces forces en vue de les certifier et nous permettre de les déployer pour les opérations futures. Voilà où nous en sommes aujourd’hui », a-t-il expliqué.

Une affirmation faite à Ouagadougou, ce 13 mai, alors que les ministres de la Défense des cinq pays membres du G5 Sahel étaient réunis afin de prendre, entre autres, des décisions « importantes » sur les questions sécuritaires dans les pays membres.

Avant cette rencontre de Ouagadougou, le président du Niger, Mahamadou Issoufou, avait reçu le 4 mai 2018 à Niamey, le Secrétaire permanent du G5 Sahel. Au cours de cette rencontre, Maman Sambo Sidikou avait informé le Chef de l’Etat avoir signé, le 3 mai, un mémorandum d’entente avec le Centre National d’Etudes Stratégiques et de Sécurité (CNESS) du Niger. C’est un centre qui se raccordera à d’autres centres et certains organes du G5 Sahel pour que la prospective sur les régions se fasse aussi par les cadres. 

Mise en place en 2017, la force conjointe du Groupe des cinq pays du Sahel (G5 Sahel) regroupe en son sein : le Mali, le Burkina Faso, la Mauritanie le Tchad et le Niger. Cette force a pour but de combattre les groupes jihadistes qui sévissent dans la région sahélienne.

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.