Sécurité

8 morts et 3 disparus dans l’attaque du poste militaire de Chetima Wangou près de la frontière avec le Nigéria

8 morts et 3 disparus dans l’attaque du poste militaire de Chetima Wangou près de la frontière avec le Nigéria

(Niamey et les 2 jours) - Le 07 mars, aux environs de 16 heures 15, le poste militaire de reconnaissance de Chetima Wangou dans la région de Diffa a été attaqué par des éléments de Boko Haram à bord d’une vingtaine de véhicules lourdement armés”, a indiqué le ministère de la Défense nationale dans un communiqué.

Le bilan provisoire de cette attaque fait état de huit morts, huit blessés et trois portés disparus du côté des forces armées nigériennes. Et du côté ennemi, c’est la quasi-totalité des assaillants qui ont été tués, apprend-on.

« En plus des pertes occasionnées par la riposte des éléments attaqués, la force d’intervention rapide ayant engagé la poursuite a, après trois accrochages successifs, récupéré un véhicule et détruit un autre. Les autres véhicules ayant réussi à traverser la frontière, ont été presque tous neutralisés par les frappes de l’aviation de la Force multinationale mixte (Niger, Nigeria, Tchad, Cameroun), explique le ministère de la Défense dans son communiqué.

Cette position militaire de Chetima Wangou située dans la commune de Chétimari, près de la frontière avec le Nigéria avait été attaquée en février 2019 et sept soldats nigériens avaient été tués pendant la riposte.

Please publish modules in offcanvas position.