Sécurité

Aucun terroriste capturé par la force G5 Sahel, les enseignements de l’opération «Hawbi »

Aucun terroriste capturé par la force G5 Sahel, les enseignements de l’opération «Hawbi »

(Niamey et les 2 jours) - L’opération test de la force conjointe G5 Sahel dénommée « Hawbi » (vache noire), lancée le 27 octobre dernier, prendra fin ce samedi.

Au total, 750 soldats sahéliens participent à l’opération (200 Maliens, 200 Nigériens et 350 Burkinabé), avec 180 militaires français de la force Barkhane en appui. Aucun terroriste n’est pour l’heure capturé dans la zone transfrontalière entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger, cible de cette opération.

D’ores et déjà, les acteurs tirent des leçons sur les forces et faiblesses de cette force.

Pour Bruno Guibert, patron des militaires français, durant cette opération, le test a été une réussite. Mais des manquements sont à relever dans le domaine de la planification, d’appui logistique et du renseignement. Un problème de communication et de délai de mise en place aussi, se pose, ajoute le Général Didier Dacko, chef de la force conjointe G5 Sahel.

En visite hier au poste de commandement « du fuseau centre » de la force conjointe à Niamey, le ministre Nigérien de la Défense, Kalla Moutari, et l’ambassadeur de la France au Niger, Marcel Escure, ont apprécié les résultats de cette première opération.

Le ministre nigérien a profité pour observer le fonctionnement des différents services de ce poste de commandement, tout comme l’état d’avancement d’autres chantiers en cours.

Guevanis DOH

Please publish modules in offcanvas position.