Sécurité

Le nombre de personnes tuées dans les attaques terroristes a été multiplié par cinq entre 2016 et 2019 au Niger, Burkina Faso et Mali selon l’ONU

Le nombre de personnes tuées dans les attaques terroristes a été multiplié par cinq entre 2016 et 2019 au Niger, Burkina Faso et Mali selon l’ONU

(Niamey et les 2 jours) - La liste des victimes des attaques terroristes s'est considérablement allongée ces trois dernières années. Selon les déclarations du chef du Bureau des Nations Unies pour l’Afrique de l’ouest et le sahel (UNOWAS), Mohamed Ibn Chambas (photo), devant les membres du Conseil de sécurité de l’ONU le 8 janvier, l’on a enregistré en 2019 plus de 4000 morts au Niger, Burkina Faso et Mali contre 770 en 2016.

Toujours d'après Mohamed Ibn Chambas, le nombre de déplacés internes dans ces trois pays a également été décuplé pour atteindre environ un demi-million. A cela s'ajoutent plus des 25000 personnes ayant quitté leurs terres pour trouver refuge dans les pays voisins.

Par ailleurs, les terroristes profitent de cette situation pour saisir les armes et se livrer à des trafics de toute sorte ainsi qu’à « d'autres activités illicites, y compris l'exploitation minière artisanale illégale dans certaines zones qui soutiennent leurs réseaux », explique-t-il.

Pour éradiquer ce phénomène, le représentant des Nations unies exhorte non seulement les dirigeants de la sous-région, mais également les partenaires internationaux à apporter un soutien accru à la lutte contre le terrorisme.

Please publish modules in offcanvas position.