Sécurité

Des attentats suicides attribués à Boko Haram ont fait 6 morts et 37 blessés à Diffa au Niger, un acte condamné par le président Issoufou

Des attentats suicides attribués à Boko Haram ont fait 6 morts et 37 blessés à Diffa au Niger, un acte condamné par le président Issoufou

(Niamey et les 2 jours) - Trois terroristes se sont faits exploser à Diffa, dans le quartier Diffa Koura. Bilan : 6 morts et 37 blessés, dont 8 graves, a indiqué Mohamed Bazoum, ministre de l’Intérieur, de la sécurité publique, de la décentralisation et des affaires coutumières et religieuses, dans un communiqué daté du 5 juin 2018.

Les faits se sont déroulés dans la nuit du 4 au 5 juin.  Les terroristes (un homme et 2 filles), de la secte islamique Boko Haram selon les autorités, ont déclenché leurs explosifs non loin d'une école coranique. C’est d’ailleurs cette école qui était visée par ces attaques, apprend-on. Et parmi les victimes, l’on dénombre également des élèves. Les trois terroristes sont morts sur le champ.

Ces attaques surviennent alors que le président Mahamadou Issoufou, a débuté, lundi 4 juin, à Paris une tournée européenne. Dans un message publié sur son compte Facebook hier soir, il a tenu à apporter son soutien aux victimes. « Je condamne avec fermeté l’attaque lâche et ignoble perpétrée hier à Diffa par des éléments de Boko Haram. Ces individus n’ont rien à voir avec l’Islam. Je présente mes condoléances aux familles des victimes et je souhaite un prompt rétablissement aux blessés.», a-t-il affirmé.

Avec ces attentats, la région de Diffa renoue avec les attaques terroristes après plusieurs mois d’accalmie. Le ministre Mohamed Bazoum appelle donc les populations de la région à plus de vigilance et les exhorte à renforcer la coopération avec les forces de défense et de sécurité.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.