Sécurité

La police aux frontières nigériennes renforce ses capacités pour mieux lutter contre les flux migratoires

La police aux frontières nigériennes renforce ses capacités pour mieux lutter contre les flux migratoires

(Niamey et les 2 jours) - La ville de Konni, a abrité le 3 septembre 2019 un atelier sur le renforcement des capacités des agents de la police aux frontières sur la problématique des flux migratoires.

Financé par le HCR, et le CIUD (Comité international pour l’aide d’urgence et le développement), cet atelier avait pour but de mieux outiller la police frontalière relevant de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST) sur la lutte contre l'immigration irrégulière.

Les échanges ont porté sur la présentation de la surveillance des flux migratoires, la protection des réfugiés, des demandeurs d’asile et des apatrides.

Il faut rappeler que depuis plus d'une décennie, le Niger est devenu à la fois pays de transit et de passage des migrants subsahariens en direction de l'Europe. De ce fait, la gestion des flux migratoire est l’un des défis majeurs auxquels le Niger fait face ces dernières années.

Selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM), le nombre de migrants de passage ou en transit au Niger en 2018 oscillait entre 5 000 et 7 000 personnes chaque mois.

Cette organisation a assuré, toujours en 2018, l'aide au retour volontaire dans leur pays d'origine d’environ 17 000 migrants.

Lire aussi:

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.