Sécurité

Le président en exercice du G5 Sahel, Mahamadou Issoufou, condamne « fermement » l’attaque contre le QG de la force conjointe au Mali

Le président en exercice du G5 Sahel, Mahamadou Issoufou, condamne « fermement » l’attaque contre le QG de la force conjointe au Mali

(Niamey et les 2 jours) - Président en exercice du G5 Sahel, le chef de l’Etat du Niger, Mahamadou Issoufou (photo), a condamné l’attaque perpétrée, le 29 juin dernier, au quartier général de la force antijihadiste du G5 Sahel, à Sevaré au Mali. Revendiquée par un groupe jihadiste, cette attaque a fait trois morts, selon un bilan provisoire.

« Je condamne fermement cet acte lâche conduit par des organisations criminelles, dont le dessein est de déstabiliser l’un des instruments essentiels pour la stabilité de notre sous-région, en l’occurrence la Force conjointe du G5 Sahel », écrit-il dans un communiqué. Tout en réaffirmant la détermination des pays membres du G5 Sahel à combattre les forces terroristes avec fermeté, afin de rétablir la quiétude et la sérénité habituelles dans lesquelles vivent les populations du Sahel.

Cette attaque qui prouve, selon certains observateurs, qu’il y a encore de nombreuses failles dans le dispositif sécuritaire de cette force antiterroriste, a également été condamnée par le président français. Cette question sécuritaire sera d’ailleurs au cœur des échanges prévus, ce jour, entre Emmanuel Macron et les cinq chefs d'Etat du G5 Sahel, à Nouakchott en Mauritanie, en marge du sommet de l’Union africaine.

Rappelons qu’hier dimanche, la force française Barkhane a été visée par un attentat à la voiture piégée à Gao, au Mali.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.