Sécurité

Insécurité : Médecins sans frontières appelle à une réaction urgente et accrue à Tillabéri

Insécurité : Médecins sans frontières appelle à une réaction urgente et accrue à Tillabéri

(Niamey et les 2 jours) - Suite à la recrudescence des conflits dans le Liptako-Gourma notamment le long de la frontière avec le Mali et le Burkina Faso, Médecins Sans Frontières (MSF) « appelle à une mobilisation humanitaire accrue de façon urgente, y compris en matière de nourriture, d’abris, de protection, d’eau potable et d’assainissement » dans la région de Tillabéri, indique l’ONG dans un communiqué.

Ces différents conflits doublés d'une insécurité croissante dans ce nœud frontalier (Mali, Burkina Faso et Niger), ont entraîné des milliers de déplacés internes. Selon l’ONG, on compte plus de 53 000 réfugiés et déplacés internes dans la région de Tillabéri au Niger où, de nouveaux mouvements de population ont lieu chaque semaine. Et les derniers épisodes de violences ont laissé encore plus de morts, de blessés et des populations traumatisées qui souvent ont perdu tout leur bien.

D’après le chef de mission de MSF au Niger, Francisco Otero y Villar, la situation est alarmante, les lacunes en termes d’assistance humanitaire demeurent inquiétantes et une action immédiate est requise. « On a constaté une hausse des meurtres ciblés, des attaques y compris avec l’utilisation de mines, des kidnappings et des braquages, outre les affrontements armés », déplore-t-il.

Au-delà de cette situation sécuritaire, MSF attire également l’attention sur les inondations et le pic de paludisme qui demeurent une préoccupation majeure.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.