Santé

Le ministre de la Santé instruit les centrales pharmaceutiques du Niger de faire analyser et contrôler leurs produits au Lanspex

Le ministre de la Santé instruit les centrales pharmaceutiques du Niger de faire analyser et contrôler leurs produits au Lanspex

(Niamey et les 2 jours) - Désormais au Niger, les centrales pharmaceutiques ont l’obligation de faire inspecter leurs produits par le Laboratoire national de santé publique et d’expertise (Lanspex), selon des instructions données par le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara (photo), au cours d’une visite dans les locaux de cette structure ce 27 février 2019.

Cette instruction est consécutive à une interpellation du Lanspex attirant l’attention du ministre sur le fait que plusieurs centrales privées n’effectuent pas leur contrôle dans leur laboratoire.

« Tous les produits doivent passer au niveau du Lanspex pour être analysés, contrôlés afin d’épargner la santé de la population.», a exigé le ministre de la Santé. Et ceux qui ne se plieront pas à cette exigence, écoperont simplement d’une sanction. « Une circulaire est déjà dans le circuit. Toute centrale pharmaceutique qu’elle soit publique ou privée dont les médicaments ne passent pas par Lanspex sera hermétiquement fermée.», prévient-il.

Créé en 1996, le Lanspex  est un établissement public à caractère administratif qui est devenu un laboratoire de référence dans la sous-région.

SG

Please publish modules in offcanvas position.