Santé

A Ingall, le paludisme fait de nombreuses victimes

A Ingall, le paludisme fait de nombreuses victimes

(Niamey et les 2 jours) - Selon les acteurs de la société civile, à Ingall et dans les villages environnants, le paludisme serait en train de faire des ravages. Ces derniers tirent la sonnette d’alarme en indiquant un manque de personnel soignant et l’insuffisance des médicaments antipaludéens.

« Des malades avec des cathéters exposés dans la cour du Centre de santé intégré et d’autres avec de sérums accrochés aux arbres ». C’est en ces termes que Ghabidine Attaka, un acteur de la société civile vivant de la région d’Agadez décrit une situation qui se complique du jour au lendemain selon lui.

Les causes de cette situation sont multiples, mais tiennent essentiellement aux conditions économiques. La commune d’Ingall est une zone de nomades et donc majoritairement peuplée d’éleveurs. La majorité d’entre eux ne disposent pas de 40 000 francs CFA pour faire face aux frais d’évacuation sanitaire par ambulance. Conséquences, les familles utilisent des charrettes et des motos pour évacuer les malades. Dans un contexte marqué par les inondations, les malades arrivent à l’hôpital à un stade critique de la maladie ce qui rend leur prise en charge compliquée.

La commune d’Ingall dispose d’un centre de santé et de quelques structures de santé privée qui sont selon les témoins en train d’être débordé.


Please publish modules in offcanvas position.