Santé

Le paludisme est la maladie qui ravage le plus au Niger

Le paludisme est la maladie qui ravage le plus au Niger

(Niamey et les 2 jours) - Le paludisme est la maladie la plus contractée par les Nigériens, informe la Coordinatrice du Programme national de lutte contre le paludisme Hadizatou Djermakoye, durant une rencontre publique tenue hier à la salle de réunion de la Mairie de Niamey.

Devant un parterre de responsables locaux et communaux, la rencontre entre dans le cadre de la préparation de la commémoration, mercredi prochain, de la journée mondiale de lutte contre le paludisme.

Pour Mme Djermakoye, les femmes enceintes et les enfants sont les plus touchés par cette maladie. Et ils représentent plus de 60% des cas du paludisme.

La Responsable du Programme Paludisme a aussi laissé entendre que les cas de la pathologie surviennent entre juillet et octobre (saison pluvieuse) à cause de l’eau qui stagne dans les rues, couplée à l’insalubrité.

« La plupart des décès enregistrés au Niger sont dus au paludisme. La plupart des anémies chez les enfants sont causés par le paludisme. La plupart des attardés mentaux dans la ville sont des cas secondaires dus au paludisme chronique. Même les fièvres et les avortements (non désirés, ndlr) chez les femmes sont dus au paludisme. Tout comme la première cause d’absentéisme aux cours chez les enfants en milieu scolaire.», alerte Mme Djermakoye.

Réplique

Pour faire face à ce constat alarmant, le ministère de la Santé, le Programme national de lutte contre le paludisme, le Haut Commissariat au programme Niamey Nyala, la ville de Niamey, la Fondation Guri de la Première Dame Aïssata Issoufou et l’Agence UA Niger 2019, accordent leur violon pour marquer la célébration de cette édition 2018.

Plusieurs activités sont programmées du 25 au 30 avril dans l’ensemble des quartiers des arrondissements communaux, notamment le curage des caniveaux, l’assainissement et la salubrité des places publiques, l’information et la sensibilisation des leaders d’opinion. « Nous serons accompagnés quotidiennement sur le terrain par un ministre et des députés. Eliminer le paludisme est possible et ensemble, nous le pourrons.», a exhorté la Coordinatrice du Programme.

Pour contrer les effets ravageurs du paludisme au Niger, l’Etat distribue chaque année des moustiquaires et des médicaments de prévention aux femmes enceintes dans les centres de santé. Il compte accentuer la sensibilisation pour porter haut le message en ce qui concerne les ressources mises à disposition par l’Etat pour protéger les populations.

En 2017, 2 millions de cas de maladie liés au paludisme, ont été enregistrés dans le pays.

Guevanis DOH

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.