Santé

Une maladie, présentant des symptômes semblables à ceux de la rage, sévit dans la Région de Maradi

Une maladie, présentant des symptômes semblables à ceux de la rage, sévit dans la Région de Maradi

(Niamey et les 2 jours) - Dans plusieurs localités de la Régions de Maradi (Centre-Est du Niger), les services de la santé animale ont constaté, ces derniers jours, plusieurs cas d’une maladie chez les chiens qui se manifeste par des morsures sur  les animaux et les personnes. Cette maladie canine, de par ses signes cliniques, fait penser à la rage.

Une vingtaine de cas ont été enregistrés rien que dans la ville de Maradi, le chef-lieu de la Région. Ces cas, depuis quelques jours, se sont transférés du côté de la frontière nigéro-nigériane, notamment à Madarounfa.

Le Directeur Régional de l’Elevage, Dr Mahamane Amadou Soumaila a déclaré à l’ANP que le premier cas a été signalé dans la commune rurale de Safo, dans le village de Baban Rouafi. « Un chien en furie s’est acharné sur  des personnes (au nombre de 8) et  des animaux domestiques. Fort heureusement, toutes ces personnes sont prises en charge au niveau du Centre Hospitalier Régional de Maradi », a -t-il  expliqué.

Le second cas, ajoute-t- il, est enregistré au niveau du village de Douhoun Bara(Gabi), un Poste de sortie d’animaux d’exportation, où un autre chien s’en est pris à un jeune homme.

Selon Dr Mahamane Amadou Soumaila, les populations, sous l’effet de la colère et  méconnaissant le protocole de prise en charge de cas de morsure de chien, ont  abattu les animaux mordus. Or, précise-t-il,  ce chien devrait être mis en observation pour une période de 15 jours, période durant laquelle il peut manifester des signes anormaux allant de la douceur à la furie, tout comme la mort qui peut intervenir dans cette période. L’abattage de ce canin infecté n’avait pas permis de mener des examens susceptibles de de révéler la maladie dont il souffrait. Mais selon les services compétents, les signes cliniques que manifestent les chiens malades font penser à la rage.

Selon Dr Mahamane Amadou Soumaila, une forte campagne de sensibilisation de la population sur les effets néfastes de la morsure de chien est en cours.

Pour faire face à cette situation,  le Ministère en charge de l’Elevage a mis en place environ 200 doses de vaccins, administrées aux chiens et chats dont les propriétaires ont été coopératifs. Dans les prochains jours, 500 doses de vaccin antirabique sont attendues, pour le cas de Madarounfa, selon la Direction régionale de l’élevage de Maradi.

Mahamane Sabo Bachir

Please publish modules in offcanvas position.