Santé

Le Niger expulse une pédiatre de Médecins sans frontières pour avoir diffusé de « fausses » informations

Le Niger expulse une pédiatre de Médecins sans frontières pour avoir diffusé de « fausses » informations

(Niamey et les 2 jours) - Les autorités nigériennes ont décidé d’expulser du pays, Anne Pittet, une pédiatre employée par la branche suisse de Médecins sans frontières (MSF), suite à une vidéo postée sur les réseaux sociaux et dans laquelle elle tirait la sonnette d’alarme sur la mortalité infantile à Magaria, dans la région de Zinder.

Dans la vidéo incriminée, la pédiatre rapportait qu’à Magaria, il y a dix décès par jour, soit 298 à 300 décès par mois, dus à la malnutrition et au paludisme. 

Des informations démenties par les autorités nigériennes, à la suite d’une visite à Magaria. Selon le médecin-chef du district de Magaria, du 1er janvier au 30 septembre 2018, 75 000 cas d’admissions ont été enregistrés, parmi lesquels 123 décès. Soit une moyenne de 4 morts enregistrés par jour. Ce qui, d’après les autorités nigériennes, est loin des chiffres avancés par cet agent de MSF. 

« On est venus vérifier avec le responsable de MSF-Suisse pour le Niger […] et tout ce qu’elle a dit est faux. La pédiatre a déjà quitté Magaria, le temps qu’on lui trouve un avion […] pour quitter le pays », a déclaré Idi Illiassou, ministre de la Santé.

Cependant, malgré cet incident, MSF-Suisse va continuer ses activités au Niger. Car, selon le ministre, ses responsables ont affirmé que cette sortie de la pédiatre n’engageait pas l’ONG.

Rappelons qu’avant cet incident, le Niger avait déjà mis fin aux activités de MSF-France dans la région de Maradi, en 2008.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.