Politique

Le Niger travaille pour l’élaboration d’un fichier électoral biométrique avec l’appui technique de l’Organisation de la Francophonie (CENI)

Le Niger travaille pour l’élaboration d’un fichier électoral biométrique avec l’appui technique de l’Organisation de la Francophonie (CENI)

(Niamey et les 2 jours) - Les partis de l’opposition n’y croyaient plus et pourtant, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) affirme que le Niger va se doter d’un nouveau fichier électoral biométrique, pour les prochaines élections en 2019. Et cela va se faire dans les brefs délais, avec l’appui technique de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), à en croire le président de la CENI, Issaka Souna.

Pour atteindre cet objectif avant l’organisation des élections locales, il est prévu la délivrance des pièces d’état civil au plus grand nombre de citoyens. Car, selon Issaka Souna, l’audit du recensement électoral de 2015 a révélé que « plus de 70% des Nigériens en âge de voter et inscrits sur la liste électorale précédente ne disposaient pas de pièces d’état civil ».

Cette opération sera menée dans tous les arrondissements communaux, communes, missions diplomatiques et postes consulaires du Niger, et s’étalera sur au moins 5 mois.

« Si on réussit la liste électorale, on aura réussi 80% de notre processus électoral.», affirme Issaka Souna.

Pour une bonne partie de l’opposition qui conteste la compétence de la CENI, il sera difficile aujourd’hui de réaliser ce fichier biométrique et tenir les élections locales déjà reportées à plusieurs reprises, dans les délais. Et en l’absence d’un fichier biométrique, ces acteurs de la scène politique craignent que les élections ne se déroulent pas dans la transparence.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.