Politique

A Niamey, l’Internationale socialiste des femmes prône l’égalité des genres dans le processus de prise de décision

A Niamey, l’Internationale socialiste des femmes prône l’égalité des genres dans le processus de prise de décision

(Niamey et les 2 jours) - Niamey abrite depuis le 29 octobre 2019, une réunion régionale Afrique de l’Internationale socialiste des femmes (ISF). Placée sous le thème «  la participation des femmes aux processus de prise de décision : quels enjeux pour un monde 50/50 », cette rencontre présidée par Mohamed Bazoum, Président du parti nigérien pour la démocratie et le socialisme PNDS Tarrayya, offre une occasion aux femmes membres de cette organisation internationale de promouvoir l’égalité entre l’homme et la femme dans la prise de décisions. 

Il est question de faire un plaidoyer en vue d’une plus grande implication des femmes dans la vie de la nation et, de susciter leur participation active au développement socio-économique des pays.

Au Niger, cette égalité recherchée n’est pas encore effective. Mais, des efforts sont faits pour y parvenir. Par exemple, une loi des quotas a été adoptée en 2000 puis modifiée dans le but d’accroitre la représentativité des femmes dans des postes électifs et de nominations. 

« En application de ces dispositions, aujourd’hui, le taux des femmes à notre Assemblée nationale est de 17%. Pour amplifier la participation de la femme dans la gestion politique, le gouvernement a bien initié un processus législatif en cour visant à rehausser une fois de plus le quota genre à 25% pour les postes électifs et  30% pour les postes nominatifs », a souligné Mohamed Bazoum. 

Lire aussi: 

Un minimum de 30% de femmes sera désormais imposé lors des nominations aux emplois supérieurs de l’Etat

Le Niger veut revoir à la hausse le quota attribué aux femmes dans les fonctions électives, au gouvernement et dans l’administration 

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.