Politique

540 civils tués, enlevés ou blessés par Boko Haram à Diffa depuis 2015 selon l’Onu

540 civils tués, enlevés ou blessés par Boko Haram à Diffa depuis 2015 selon l’Onu

(Niamey et les 2 jours) - Dans un document publié par la branche humanitaire de l’Onu (Ocha) au Niger, au moins 540 civils ont été tués, enlevés ou blessés depuis le 6 février 2015, date de la première attaque de Boko Haram dans la région de Diffa (Extrême Sud-est du Niger).

Selon le service onusien, ces chiffres ne sont pas exhaustifs, mais sont les résultats des retours fournis par leurs partenaires sur le terrain. Selon le document, ces victimes ont été tuées pour la plupart, dans des attaques suicides, par balles, brûlées ou égorgées.

Le bilan ne mentionne ni les militaires nigériens ayant péri ni des combattants de la secte islamiste.

Entre février 2015 et septembre 2016, un bilan de l’Ocha faisait état de 177 civils tués par Boko Haram.

Les attaques les plus sanglantes ont été enregistrées dans des villages proches du Nigéria, ou encore du lac Tchad. Le département de Bosso est le plus touché par ces attaques.

La dernière attaque de Boko Haram à Diffa (sous état d’urgence depuis 2 ans) remonte à juillet dernier avec l’enlèvement de 39 femmes et enfants à Ngalewa. Ces attaques ont fait depuis 2015 plus de 300 000 refugiés et déplacés.

Please publish modules in offcanvas position.