Politique

Le Pr Issoufou explique comment la renaissance culturelle doit contribuer à la modernisation du pays

Le Pr Issoufou explique comment la renaissance culturelle doit contribuer à la modernisation du pays

(Niamey et les 2 jours) - La renaissance culturelle constitue le premier axe du Plan renaissance, le programme politique ayant porté le Président Issoufou au pouvoir en 2011. Hier au lancement officiel de la cérémonie d’ouverture des travaux du Colloque national des experts pour la validation du Programme de renaissance culturelle, le Président Mahamadou Issoufou a détaillé avec des exemples à l’appui, les valeurs à promouvoir tout comme les contre-valeurs à combattre pour la modernisation politique, économique et social du Niger.

« La modernisation que nous voulons pour le Niger, c’est la cohésion et la stabilisation de la cellule familiale cimentée par la solidarité qui bannit la paresse, l’oisiveté, la mendicité et la mentalité d’assisté.», a déclaré Mahamadou Issoufou.

Le Président nigérien informe que l’établissement d’institutions démocratiques fortes et stables est le gage d’une modernisation politique. A l’ordre des faiblesses qui caractérisent les institutions au Niger, il a cité la faible capacité de l’appareil judiciaire, la corruption, la faible capacité à lever l’impôt, les menaces des organisations terroristes et criminelles, les replis identitaires notamment le communautarisme, la mauvaise compréhension du rôle des partis politiques et de la société civile, la vaste étendue du territoire avec des zones à faible densité de population.

Mahamadou Issoufou a également conseillé la suppression des rapports sociaux fondés sur le clanisme, le tribalisme, le régionalisme et le communautarisme avec un accent sur la lutte contre la superstition. « C’est celle-ci qui nous conduit par exemple, à penser  que ce sont les sorciers qui sont à la base de tous nos maux notamment la mort, les accidents, les famines, les sécheresses, les inondations, les mauvaises récoltes, les épidémies etc.», fustige-t-il avant d’ajouter que « considérer, par exemple que le paludisme, les inondations, la sécheresse ou la famine sont des manifestations d’un pouvoir surnaturel que détiendrait un sorcier, c’est renoncer de recourir à la nivaquine, à la réalisation de digues, à la lutte contre les effets des changements climatiques, au recours à l’irrigation. Dieu a doté l’homme de toutes les facultés pour faire face à tous les maux, pour entendre, pour voir, pour sentir, pour réfléchir et agir ».

En guise de conclusion en ce qui concerne la modernisation politique, le Président nigérien dit souhaiter l’émergence d’Etats bureaucratiques centralisés et puissants au Niger, avec une administration impersonnelle, non patrimoniale, caractérisée par « la séparation de la fonction et du fonctionnaire, basée sur des recrutements fondés sur le mérite, sur une discipline au sein d’une hiérarchie, avec une spécialisation des fonctions et une compétence technique».

Guevanis DOH

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.