Politique

Le Président Issoufou prend part ce mercredi à la COP23 à Bonn

Le Président Issoufou prend part ce mercredi à la COP23 à Bonn

(Niamey et les 2 jours) - Le Président Mahamadou Issoufou prendra part ce mercredi à la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques. L’événement rentre dans le cadre de la 23ème conférence des parties (Cop23) qui se tient à Bonn en Allemagne. 

Le 9 novembre dernier, le Président de la commission de l’Uemoa, le Nigérien Abdallah Boureima a présenté la situation de la sous région au nom de la Cedeao et de l’Uemoa. Devant la tribune internationale, il a identifié les risques climatiques que subit l’Afrique de l’Ouest relatifs au changement climatique. Pour M. Boureima, ces effets se manifestent par la sécheresse, les inondations, les vents et pluie violents, les chaleurs excessives, l’élévation de la mer. Des réalités qui impactent l’agriculture avec la baisse des rendements agricoles, la prolongation de la période d’étiage, la baisse de niveaux d’eau dans les barrages d’approvisionnement en eau potable, l’avancée de la mer, etc. 

En guise de solution, M. Boureima a laissé entendre que la solution pour faire face à ce défi, réside dans la promotion des énergies renouvelables, à l’efficacité énergétique, à la gestion durable des terres pour développer l’agriculture, à la lutte contre les maladies climato sensibles surtout présents au Niger comme la méningite, le paludisme, la rougeole, le choléra, les maladies respiratoires. 

Pays sahélien, le Niger est occupé en grande partie de son territoire par le Sahara L’extrême pauvreté de la population ne facilite pas les efforts de l’Etat, notamment dans le cadre de la pression exercée sur les ressources naturelles (abattage des arbres pour les bois de chauffage, le défrichage pour l’agrandissement des terres cultivables, etc. 

D’après une étude, le réchauffement climatique va continuer avec 0,3 degré par décennie et auront pour conséquence, l’accroissement des sécheresses, les pluies diluviennes, la diminution de plus de 20% de la saison agricole d’ici 2050, l’accentuation des tempêtes de sable, des vagues de chaleur (entre 45 et 50 degré ces dernières années, à l’ombre).

Cabinet Specialise Enquete

Banner 2

Banner 4

Banner 1

Banner 3

Please publish modules in offcanvas position.