Politique

« Une annulation de la dette ne suffira pas » pour aider l’Afrique face à la crise causée par la Covid-19, Issoufou Mahamadou

« Une annulation de la dette ne suffira pas » pour aider l’Afrique face à la crise causée par la Covid-19, Issoufou Mahamadou

(Niamey et les 2 jours) - Selon le président de la République Issoufou Mahamadou, « une annulation de la dette » des États africains ne suffira pas pour aider ces pays fragiles à faire face à la crise économique engendrée par le coronavirus.

S’exprimant le 9 juin 2020, au cours d’une visioconférence de la Task Force sur le coronavirus de l’Union africaine (UA), il a dit être convaincu « que l’ampleur de la crise économique que connaîtront nos Etats nécessite un soutien financier qui va au-delà d’un simple moratoire. Un moratoire, c’est-à-dire une simple suspension des remboursements jusqu’à la fin de l’année me semble insuffisant, car nos pays ont besoin de ressources financières fraîches. Même une annulation de la dette ne suffira pas, surtout quand on pense aux inégalités qu’elle va générer entre pays bénéficiaires ».

A titre d’exemple, il explique qu’une annulation de la dette, correspond à un allègement de $59 par habitant pour la République démocratique du Congo, $981 par habitant pour la République du Congo, $53 par habitant pour le Burundi, $439 par habitant pour le Rwanda, $145 par habitant pour le Niger et $1185 par habitant pour la Mauritanie. « C’est dire que les pays atteints par la pandémie et qui ne sont pas endettés subiront une double peine ».

Le président en exercice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao) propose une fois de plus, la mise en place d’un plan Marshall ambitieux qui permettra aux pays africains d’avoir des ressources fraîches non seulement pour faire face à la pandémie, mais aussi pour relancer leur économie.

Please publish modules in offcanvas position.