Justice

L’ambassadeur de France au Niger annonce l’instruction en 2019 par l’AFD, d’un projet d’appui au secteur de la justice, d’un montant de 10 à 15 millions d’euros

L’ambassadeur de France au Niger annonce l’instruction en 2019 par l’AFD, d’un projet d’appui au secteur de la justice, d’un montant de 10 à 15 millions d’euros

(Niamey et les 2 jours) - Lors de la réunion-cadre de concertation sur la justice et les droits humains, jeudi, à Niamey, Marcel Escure (photo), ambassadeur de France au Niger, et par ailleurs chef de file des partenaires techniques et financiers du secteur de la justice et des droits humains, a annoncé l’instruction en 2019 par l’Agence française de développement (AFD), d’un projet d’appui au secteur de la justice, d’un montant de 10 à 15 millions d’euros.

Un projet, « dont la composante principale visera à appuyer la montée en capacité de l'Ecole de formation judiciaire du Niger (EFJN), pour l’amener à remplir toutes les fonctions qui lui sont imparties. Nous en attendons énormément », a-t-il expliqué.

Très concrètement, cette enveloppe financière va donc appuyer la formation initiale et continue des magistrats, des greffiers, des agents pénitentiaires et tous les agents concernés.

Pour Marcel Escure, les partenaires techniques et financiers sont nombreux à offrir des formations, mais, parfois, en ordre trop dispersé. C'est la raison pour laquelle, ces derniers ont décidé de compiler l’ensemble de leur offre de formation « pour mieux la connaître et mieux la cibler. Mais, c’est aussi la formation initiale et continue du Niger qu’il convient de renforcer symétriquement. L’opérationnalisation de l’EFJN est dans ce sens une avancée à saluer. Mais il reste à lui donner des moyens à son bon fonctionnement », a-t-il souligné.

Le ministre de la Justice, Marou Amadou, qui s’est dit ému de cette annonce du diplomate français, a salué l’engagement des partenaires techniques aux côtés du Niger,  dans le processus de modernisation de la justice de son  pays. Et selon ce dernier, cet accompagnement promis par Marcel Escure va davantage aider le Niger à faire de la formation un pilier essentiel.

« Nous avons beau faire des réformes, construire des infrastructures, et les équiper, si nous ne disposons pas d’hommes et de femmes bien formés, compétents et induits de valeurs, d’intégrité et de loyauté envers la justice, nous n’aurons pas réussi. La formation aussi bien initiale que continue du personnel pénitentiaire et judiciaire est donc une priorité absolue. Nous saluons les efforts de nos partenaires pour nous accompagner et nous soutenir dans ce domaine », a conclu le ministre de la Justice.

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.