Justice

Le Niger se dote d’une Agence Nationale des Alternatives à l’Incarcération et de la Réinsertion

Le Niger se dote d’une Agence Nationale des Alternatives à l’Incarcération et de la Réinsertion

(Niamey et les 2 jours) - Un projet de loi portant création d’un établissement public à caractère administratif, dénommé, Agence Nationale des Alternatives à l’Incarcération et de la Réinsertion (ANAIR), a été adopté ce 26 août 2020 en conseil des ministres.

Ce nouveau projet de loi s’inscrit dans la dynamique de la politique pénitentiaire et de réinsertion adoptée par décret n° 2020-294/PRN/MJ du 17 avril 2020. Cette politique a pour but de moderniser l’administration pénitentiaire nigérienne et s’articule autour de trois axes, notamment, la réforme de l’administration pénitentiaire et le renforcement de la gouvernance, l’humanisation des conditions de détention et la réinsertion sociale des détenus ainsi que la productivité des établissements pénitentiaires.

La création de l’ANAIR s’inscrit dans l’axe 2 de cette politique. L’agence aura pour mission principale de mettre en œuvre le Travail d’Intérêt Général (TIG) et les autres alternatives à l’incarcération et la réinsertion.

Ainsi, elle se chargera entre autres, de développer et de soutenir les initiatives visant la réinsertion sociale des détenus, de proposer au ministre de la Justice, en lien avec les autres ministères concernés, une stratégie nationale de travail d’intérêt général, de rechercher des partenaires pour développer la formation professionnelle en faveur de détenus, et d'établir des rapports d’activités trimestriels et annuels.

Please publish modules in offcanvas position.