Justice

Le gouvernement dément avoir marchandé la remise de Saadi Kadhafi aux autorités de son pays

M. Assoumana Mallan Issa, ministre Porte parole du gouvernement. M. Assoumana Mallan Issa, ministre Porte parole du gouvernement.

« (Niamey et les 2 jours) - Il est totalement erroné de faire croire que la remise de Saadi Kadhafi aux autorités de son pays, ait donné lieu à un quelconque marchandage, encore moins à une quelconque contrepartie financière » écrivait le ministre Porte parole du gouvernement dans une lettre adressé le 21 octobre dernier à RFI, suite l’article publié la veille sur le site internet de cette radio, selon lequel le Niger aurait pris 200 millions de dollars pour livrer Saadi Kadhafi à la Libye.

Le ministre porte parole du gouvernement reconnaît que Saadi Kadhafi a été remis à son pays à la demande du gouvernement légalement établi à Tripoli. Toutefois, « Il est tout aussi vrai que le Niger a pris soin, au préalable, d’obtenir l’assurance que tous ses droits allaient être respectés. Il est également vrai que cette remise s’est faite suite à l’échec de nombreuses tentatives du gouvernement nigérien de le faire accueillir par un autre pays », souligne M. Assoumana Mallam Issa qui précise qu’à l’époque, Saadi Kadhafi se livrait avec persistance, à des déclarations subversives visant à déstabiliser la Libye, ce malgré les multiples mises en garde du gouvernement nigérien.

Cette attitude de Saadi n’était pas compatible avec son statut de réfugié. C’est pourquoi, « fidèle à ses traditions, le gouvernement du Niger n’a pas souhaité être mêlé à une quelconque action de déstabilisation de la Libye », souligne la lettre qui apporte un démenti catégorique aux allégations de versement de fonds en échange de la remise de Saadi Kadhafi aux autorités de son pays.

Le ministre Porte parole du gouvernement a déclaré que le Niger plaide toujours « pour une prise de conscience au niveau des divers acteurs et de la communauté internationale, des risques de voir la Libye plongée dans un cycle infernal de violence qui demeure préjudiciable à sa cohésion et à celle de ses voisins, donc à celle du Niger ».

M.S.S

Please publish modules in offcanvas position.