Justice

La question du respect de la constitution en Afrique revisitée à Niamey par des spécialistes du droit constitutionnel

La question du respect de la constitution en Afrique revisitée à Niamey par des spécialistes du droit constitutionnel

(Niamey et les 2 jours) - Appréhendée comme la loi fondamentale d'un Etat qui définit les droits, les devoirs et les libertés des citoyens ainsi que l'organisation et la séparation des pouvoirs politique (législatif et exécutif) et judiciaire, la constitution en Afrique subsaharienne est généralement sujette à des modifications, souvent au gré des régimes politiques en place.

Des modifications qui, d’après certains spécialistes du droit constitutionnel, mettent en lumière la non maîtrise par le peuple et même par les dirigeants de cette loi fondamentale qui régit pourtant l'organisation politique et administrative du pays. C'est fort de ce constat que l’Association nigérienne de droit constitutionnel (ANDC) organise en ce moment à Niamey, un séminaire scientifique sur le thème de la « Constitution », en collaboration avec la Faculté des sciences juridiques et politique de l’Université de Niamey, et la faculté de droit, d’économie et de gestion de l’Université de Tahoua.

L’ANDC à travers ce séminaire de trois jours, veut assurer une meilleure compréhension du droit constitutionnel, contribuer à la consolidation et au renforcement de l’Etat de droit et de la démocratie au Niger et en Afrique, favoriser la coopération, l’entraide et les échanges d’idées et d’expériences.

« Ce séminaire nous permettra entre autres, d’avoir une analyse systémique de la constitution vue dans le cadre de l’Etat de droit démocratique en général et sur le continent africain en particulier. Il s’agira d’interroger les processus de conception et d’élaboration de nos constitutions, les contraintes liées à leur révision chronique et identifier et intérioriser les écarts entre la norme et sa pratique au demeurant, très variable.», a expliqué le Pr Narey Oumarou, président de l’ANDC.

Par ailleurs, les enseignants et spécialistes du droit constitutionnel venus du monde entier, interrogeront également les causes et les conséquences des violations des constitutions dans l’optique de « mieux faire respecter dans la durée, la volonté des peuples et les principes démocratiques aussi bien par les gouvernants que, on l’oublie souvent, par les gouvernés », souligne le Pr Narey Oumarou.

SG

Une technologie révolutionnaire pour votre future résidence à Niamey

Banner 4

Please publish modules in offcanvas position.